Nouvelles de l'Escargot  # 1 (Oct-Nov 2018)

Une semaine de coucou aux warga dans la vallée d’la Roya…waaa

RV au « parking d’en haut »…Saorge, beau village nid d’aigle, on dira au soleil…un village qui fait les jambes…tout de suite, les notes et les chants, une vague de soleil sous la pluie…un atelier endiablé, comme d’hab, des warga qui font sourire,rire, danser et chanter les habitants des 3 vallées : un regroupement exceptionnel de ce que j’entends !

La magie des chants opère, les cœurs s’ouvrent et les invitations fusent : une transhumance de brigasques (la laine s’offre pour des beaux tapis !) aux couleurs de l’automne alpin, une ruine qui promet un magnifique refuge, des paysages de rêve, des échanges de chants, de danse et de traditions, et surtout, des liens qui se créent ou se recréent entre vallées.

Moi, je repars, mais inspirée …et repue de chants magiques, ceux de la joie et du cœur…encore des boucles à boucler…avec une belle direction à l’horizon…celle de la légèreté et du don…

Merci les warga, les wargasound…de tout mon cœur je vous souhaite bien le meilleur pour la suite de cette caravane révolutionnaire, la caravane de la joie !

BizMyliame

Stage à Fayence

Congé sabbatique à peine entamé, l’escargot me rejoint dans le Var pour un tout premier stage dans le coin. Arrivée sous la pluie battante, installation à la petite chapelle de Selves avant de rejoindre un parking sous la salle du foyer rural, on patauge dans la joie et la bonne humeur. Le mille club est un chouette endroit, l’acoustique un peu chelou mais le stage se déroule agréablement, avec un chaud rayon de soleil (qui sera le dernier avant longtemps…). On « frite » la dernière soirée au campement avec la gasinière sur le parking, le rhum arrangé « t’as t’il ôté ta toux comme ton thé ? », avant de rejoindre Mouans – Sartoux pour envisager de jouer sur le marché. Une roue dans le fossé à cause d’une pente trop glissante, un poteau mal placé, et mon carosse Momo est affligé de ses premières cicatrices au moment de rejoindre la tournée :/

La suite, c’est un marché annulé pour cause de ciel qui dégorge tout son jus de pluie, les flics qui viennent nous faire coucou 3 fois par jour, un convoi de nuit pour amener tous les fourgons et le PL en bord de mer, une immense plage de galets près de la route, quelques baignades fraiches, du bruit, de la lumière, une nuit sur la côte d’azur quoi. Ca ne sera donc pas avec beaucoup de regrets que nous monterons à La Brigue, dans la vallée de la Roya, aux confins du monde entre la France et l’Italie, rejoindre les copains qui attendent ce nouveau stage Warga de pied ferme.

10 jours dans la vallée nous permettent de faire ou d’entretenir de belles rencontres et de participer à la vie locale : ramassage des pommes et pressage, transhumance des fameuses brebis brigasques, bricolages divers, grosses bouffes avec les copains autour du brasero. De petits groupes vont et viennent au gré des envies, ce que permet notre sédentarité temporaire. Peut-être besoin d’un peu de temps pour soi aussi, au contact de cette nature grandiose. C’est là aussi qu’on laisse le PL de tonio qui nous a tant accueillis et réchauffés quand il faisait un temps de chien…alors on réorganise, on tasse, on se serre un peu et comme il commence à neiger on peut se réjouir que cette promiscuité nous tiendra au chaud ! Ce soir gros concert à Saorge avant de décoller pour l’Italie lundi matin, tout le monde à hâte de quitter la France pour poursuivre les aventures ailleurs, suite au prochain épisode !

Roxane

Je me suis bien amusé. Je suis allé aux cloches de l’église de Saorge et c’était super.  Ils ont fait de mélodies originales et j’ai bien hâte d’y realler. J’ai très bien vécu le stage. Je me suis bien amusé avec la Darbouka et je suis super heureux à l’idée de visiter plusieurs pays en mode Warga.

Eliot, 9 ans

L’escargot a entamé son mouvement. Il est fait d’air, de feu et d’autant d’éléments que de personnes qui le composent. Sa composition est mouvante mais nombreuse. Ça va ça vient et un énorme noyau reste. Depuis le départ, chaque étape est aussi le départ de quelques uns de leur lieu de vie. On avance, on se décale, on se trouve, on chante et fait chanter en masse, la leur et la nôtre, de masse. Et on se rencontre, se connaît, se reconnaît, se détend. On s’apprécie et on s’observe depuis les distances de vécus, d’âges, de manières de faire qui nous séparent tous,  comme toujours les humains, mais là dans un bien joyeux 24/24 multiforme évolutif…et intense ! L’intensif, la force de l’intensif, toujours présente dans Wargasound est en ce moment à son comble, avec des stages à quinze transmetteurs et vibgt-cinq  stagiaires. Avec des modes de vie forcément intenses. Avec des repas à 17 minimum. Et des mécanismes qui se calent, des habitudes qui se mettent en place, des différences qui se polissent…

Autant dire que ça trippe, qu’untel apprend une chanson à tel autre, qu’une telle en créée une avec l’autre telle et qu’elle en devient obsédante et tube en trois jours, que ça invente des exercices, ça wwoofe officieusement, ça mange beaucoup de pâtes et de riz , ça fait des feux et ça fait même des réunions !

Des stages tous les week ends, des spots sur quelques marchés d’hiver, des copains qui arrivent toujours,e t les copains de là où on passe qui trippent d’accueillir un escargot intense et multiforme.

Juan

YoAttiLabrgue.jpg
Wargaband.jpg
warganight.jpg

Les étapes

Limbrassac

Au festival Un Pavé dans la Malle, début de l'Escargot. Retrouvailles et rencontres

Prades

Chez les copains de l'Atelier de l'Entonnoir. Stage et on embarque encore des copains

Fayence

Accueillis par le Foyer rural et le Mill's Club, stages et route.

Vallée de la Roya

Plein de copains pour nous recevoir à Saorge à l'initiative de l'association Amarine. 

W A R G A S O U N D

- a nomadic, collective, linguistic and musical project, collecting and spreading songs since 2008 -